Passe-droits pour l’attribution de logements ou d’emplois municipaux : réponse de Fontenay pour Tous à Patrice Bédouret

Publié le par Parti de Gauche 94 Nord

Programme-FPT.png

Dans l’article du Parisien consacré aux élections municipales à Fontenay, Patrice Bédouret parle de « passe-droits pour l’attribution de logements ou d’emplois municipaux ». Ce propos dénote sans nul doute que celui qui est toujours adjoint au Maire chargé des finances (donc solidaire du fonctionnement municipal…) est à court d’arguments.

Mais l’accusation est grave et mérite donc une réponse.
Pour ce qui concerne l’attribution d’emplois municipaux, on ne voit pas bien de quoi il est question: les emplois municipaux ne sont pas « attribués » aux habitant-e-s de la ville, selon une procédure qui pourrait être plus ou moins équitable. Il est d’ailleurs très démagogue de laisser penser qu’on peut résoudre les problèmes d’emploi des Fontenaysien-ne-s grâce aux postes en mairie… surtout quand on n’a de cesse, par ailleurs, de dénoncer des charges de personnel qui seraient trop importantes !

Concernant le logement, une commission de validation des candidatures au logement a été créée en 2008. Elle se réunit toutes les semaines (sauf s’il n’y a pas de congé d’appartement à examiner). En présence d’un élu de la majorité et d’un élu de l’opposition, des services municipaux, des représentants des locataires, les candidatures sont examinées de façon anonyme et selon des critères définis et validés de façon collective.

Alors, il est vrai que certaines situations se débloquent plus vite que d’autres : il y a davantage de studios qui se libèrent, pouvant loger un jeune salarié, que de grands appartements, pouvant accueillir des familles nombreuses.

En outre, la ville assume des choix politiques : une femme victime de violences ou une famille menacée d’expulsion, par exemple, seront relogées de façon prioritaire. Un salarié bénéficiant du 1% patronal pourra souvent être relogé plus vite. Mais rappelons aussi que la ville n’est propriétaire d’aucun logement : in fine, c’est le bailleur qui choisit le locataire et il arrive que la candidature proposée par la Ville ne soit pas retenue, notamment pour cause de revenus trop faibles.

Cette commission est unique en son genre. Alors, il y a sans doute encore des progrès à faire - on pourrait par exemple imaginer une commission analogue pour examiner l’attribution des places en crèches. La création de commissions d’usagers et la création d’un médiateur des services publics locaux, deux mesures prévues dans le programme, seront aussi de nature à améliorer la communication et les explications sur les modes d’attribution, les raisons des demandes non abouties…

La transparence est une exigence légitime, que les candidat-e-s de « Fontenay pour tous » s’engagent à maintenir et développer. Mais une chose est certaine : il est plus facile de porter des accusations démagogiques que de se confronter à la réalité des problèmes vécus.

On peut être le plus transparent possible. Ca ne règlera pas la question du manque d’emplois, de logements, de places en crèche dans notre pays…. Qui en est responsable ?Pour nous, la réponse est claire : la politique austéritaire menée par le gouvernement "socialiste". 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article