Activité de vos élu-e-s : le sénateur Cambon veut rétablir les coupures d’eau !

Publié le par Parti de Gauche 94 Nord

Delphine_Fenasse.jpg

Par Delphine Fenasse, Conseillère municipale déléguée au Sédif

Lors de la dernière réunion du comité du Sédif, j'avais interpellé le Comité sur l'absence, dans le contrat de délégation de service public (DSP), d'une faculté de sanctionner Véolia pour non respect de la loi Brottes. Le sénateur Cambon, le plus ancien vice-président du Sedif, m'avait alors répondu que le sujet serai bientôt clos puisque lui et ses amis s'apprêtaient à déposer un amendement visant à rétablir les coupures d’eau pour impayés. C'est aujourdhui chose faite et  l’amendement a été déposé, en catimini, dans le projet de loi sur la transition énergétique

La loi Brottes a interdit les coupures d’eau pour impayés dans les résidences principales, tout au long de l’année et pour tous. M. Cambon et ses amis voudraient limiter la protection de la loi aux personnes connaissant des difficultés particulières, en pratique les bénéficiaires du FSL ou d’autres dispositifs sociaux, pour ne pas encourager «les mauvais payeurs».

Rappelons à M. Cambon que les personnes en difficultés financières, passagères ou durables, ne se réduisent pas aux ménages aidés, loin s’en faut.
D’abord, nombre de ceux qui pourraient prétendre à des aides, n’en bénéficient pas. C’est le phénomène du non-recours aux aides sociales, qui est massif (Cela représente 35% de ceux qui pourraient bénéficier du RSA socle, près de 70% pour le RSA activité,). Double peine, ceux-là  qui ne touchent pas d’aide sociale, bien qu’ils y aient droit, pourraient se voir couper l’eau, grâce à M. Cambon !

Ensuite, des gens en réelles difficultés se trouvent aussi parmi les travailleurs pauvres qui n’ont pas droit aux aides sociales. Ceux-là aussi pourraient se voir couper l’eau, grâce à M. Cambon.

La seule façon de s’assurer que toutes les personnes en difficultés soient à l’abri d’une coupure d’eau, c’est qu’il n’y ait plus aucune coupure d’eau, comme le prévoit la loi Brottes. C’est le respect du droit à l’eau pour tous qui permet de garantir l’eau aux plus démunis.

On ne dira jamais assez la violence exercée par les coupures d’eau, l’atteinte à la dignité humaine que cela constitue.

L’amendement de M. Cambon est une déclaration de guerre aux pauvres.

flyercoupureseau.png

Publié dans Parti de gauche

Commenter cet article