Nombre de postes d’enseignants : la ministre doit apprendre les additions et les soustractions

Publié le par Parti de Gauche 94 Nord

Le Parti de Gauche dénonce le mensonge de la ministre de l’Education et alerte, en cette quatrième rentrée du gouvernement Hollande, les familles sur les conséquences de l’austérité à l’école.

Tout d'abord, voici les chiffres.
Sarkozy a supprimé 80.000 postes. Hollande a promis de créer 60.000 postes. En toute hypothèse, il en manquerait 20.000 alors que le nombre d’élèves aura augmenté. Ça c’est la base de l’enfumage de Hollande.

Maintenant voyons la réalisation. La ministre de l'Education nationale parle de «35.200 postes créés».
Première mise au point : dans ce total, il y a 24.300 postes de professeurs de l’enseignement primaire et secondaire (école, collège et lycée). En fait ce ne sont pas des professeurs titulaires. Ils sont stagiaires. Madame la ministre dit qu’ils finiront par être titularisés. Admettons par principe qu’il y ait 100 % d’admis à la fin du stage. Ils seraient alors tous professeurs. Est-ce que cela fera 24.300 professeurs de plus devant les élèves ? Non. Pourquoi ? Parce que chaque année il y a des départs à la retraite. Combien ? 17.000 l’an passé. Si l’on fait la soustraction on voit que 24 300 - 17 000 ne laisse un solde positif que de 7300.
D'ailleurs, le ministère dit lui-même qu’il y a eu 4130 créations de postes, ce qui n’a rien à voir avec les 30.000 annoncés ! 

Même en ajoutant ces 4100 du ministère aux 7000 qui resteraient après remplacement de départ en retraite, on voit que dans le meilleur des cas, il y aura à terme 11.000 professeurs de plus. Pas 24.000 et encore moins 30.000 ! 

Mais l’année suivante, en 2016, il y aura 13.000 départs de plus à la retraite chez les professeurs. Il faudrait qu’il y ait donc 13.000 stagiaires recrutés cette année, en 2015 ! C’est-à-dire qu’il faudrait embaucher en un an la moitié des embauches faites en trois ans de mandat ! Après quoi il n’y aurait pourtant toujours pas un professeur de plus devant les élèves !

Pendant ce temps, la qualité d’encadrement des jeunes continuera à baisser.
En effet si le nombre des professeurs diminue, le nombre des élèves, lui, augmente ! Il y en a 54.000 de plus cette année ! Dans ces conditions, il y a plus d’élèves par enseignant aujourd’hui qu’en 2005 en primaire et dans le secondaire !

La ministre ment également en prétendant que ses fameux 24.300 stagiaires sont des emplois «temps plein».
Budgétairement c’est vrai.
Sur le terrain c’est faux.
En effet les stagiaires ne sont que 50 % du temps devant les élèves puisqu’ils sont eux-mêmes en formation ! Autrement dit, les 24.300 ne font que 12.150 équivalent temps plein.

Nous recommandons à la ministre de l'Education nationale d’apprendre les additions et les soustractions, qui s’apprennent à l'école primaire, et peuvent se réviser à tout âge.

 

Commenter cet article